25/11/2004

tempête

La plage est déserte, le ciel est gris, la mer aussi. Il marche lentement, sa veste est grise, et chiffonnée. Un coup de vent, son écharpe s’envole, à jamais perdue…

Une tempête se lève ! Il pense à rentrer. Mais il n’avance plus. Ce n’est plus du vent qui souffle, c’est un mur invisible… Les vagues déferlent dans un hurlement indistinct et le sable tourbillonne dans un souffle infernal, il prend la fuite. Il fuit l’eau salée et glacée, il fuit la tourmente, il fuit ce sable qui l’aveugle et lui racle la peau. Il tente de rejoindre les dunes, et se met à courir, courir encore, craignant les vagues toujours plus menaçantes, craignant le vent, toujours plus fort…

Il se met à suffoquer. Et il ne voit toujours rien. Il finit par ne plus pouvoir respirer, il s’effondre sur le sable. Puis, il se sent comme porté. C’est étrange. Peut être qu’il vole ?

Il ne comprend pas

Qu’il est en train de se noyer.


23:27 Écrit par tiens-c-est-qui- | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.