18/12/2005

délicieuse

Christina les choisit quand elle prend le metro, quand elle va au fitness, quand elle fait ses courses. Grand, petit, maigre, gros, timide, grande gueule, puceau, fumeur, frimeur, macho, maso, paumé, clodo, snob, mateur, sexy, rigolo, menteur, idiot, marié, fiancé…Tout lui va, elle aime ça, rien ne l’arrête, tous à ses pieds, tous dans son lit. Christina ne se lasse pas, chaque soir un nouvel homme, chaque matin un café et puis basta. Sa vie c’est ça. Trop d’argent pour travailler, il faut bien qu’elle s’occupe. Un jour un homme marié lui a dit « Viens nous rejoindre, à trois c’est toujours plus excitant ! » La soirée s’est soldée par un meurtre. « Mais pourquoi l’as-tu tuée ? C’était ma femme ! »Christina avait trouvé son rouge à lèvre mal assorti à sa couleur de peau. « Mais ce n’est pas une raison pour tuer ma femme ! » Les hommes ne comprennent décidément rien aux femmes… Christina a aidé l’homme à bazarder le cadavre. Ils ont refait l’amour. Pour la première fois Christina était restée plus d’une nuit avec un homme. Au matin elle était repartie avant qu’il n’appelle la police. Elle prit le métro -et un homme au passage- pour rentrer chez elle. Cet homme-là il n’avait guère de cerveau. C’est autre chose qu’il avait. Elle en fût satisfaite. Zut ! Elle aurait du le deviner… Il est policier. Il a fini dans le canal, avec sa plaque de police. Un de plus ou un de moins, ça ne va pas changer le monde. Avant de revenir chez elle, elle va faire les courses. Elle ramène du yogourt , du savon, du fond de teint, du cognac, de la salade, de la javel, du papier toilette, un homme et une pince à cheveux. Collant, comme fond de teint. Cet homme est romantique. Il aime les femmes. Il offre une bague. Au matin, c’était pénible. Il voulait l’épouser. Elle a du le pousser dehors. Il neigeait. Il a glissé dans l’escalier. Il s’est cassé la nuque. Il rejoint les autres au canal. Elle va au fitness, c’est pour décompresser. Elle fait du rameur, il fait des altères. Il fait d’autres choses. « Tu es délicieuse ma chérie » il lui dit dans le lit. Au sens propre. Il a tout sali. Il a tout mangé.

01:23 Écrit par tiens-c-est-qui- | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.