06/10/2006

ana

Salut moi c’est Ana. Je suis blanche comme la lune. Mes vêtements sont trop larges. Je ne dors pas. Je suis forte, je n’ai pas de limites : trois fois par jour je fais du vélo. A midi je vais fondre au soleil. Le soir je brûle dans mon bain-mousse. La nuit je vomis ma salade. Il faut souffrir pour être belle. Le miroir est mon meilleur ami même s’il me donne trop de cuisses, trop de fesses ! Qu’il est bon de s’évanouir. Un instant tout est blanc. Puis tout est noir. Ce n’est qu’un instant, jamais assez long, même pas la durée d’un orgasme. Je m’appelle Ana, le plus beau nom qui soit, merci papa merci maman, de m’avoir donné ce nom-là. C’est un nom de princesse, une princesse se doit d’être la plus belle. Papa, maman, c’est pour vous que je fais ça. Vous méritez bien la plus belle des enfants. Suis-je à la hauteur ? Dites-moi… Dites-moi non, je vous comprendrai, je ne vous en voudrai pas, je vous aime. Vous aurez raison. Je suis prête à tout pour vous. Maman, le lait maternel aurait bien suffit, après 15 ans je m’en rends enfin compte. Le reste n’est qu’impureté. Je ne sais pas comment j’ai pu avaler tant d’autres choses, maman, pardonne-moi ! Il ne devrait y avoir que toi, que nous. Dans maman il y a ana m m , « Ana m’aime ». Je me dois de t’aimer, je me dois d’être parfaite. Maman, si je dois disparaître, si je ne suis pas assez belle pour toi, je disparaîtrai, tu n’auras qu’à me le demander. Mon nom c’est Ana, le plus beau des prénoms.

14:36 Écrit par tiens-c-est-qui- dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.